Fashion district, Ipanema, Rio de Janeiro

Dans cette nouvelle aventure autour du monde, je vous emmène très loin, dans la cidade maravilhosa, à Rio de Janeiro, au Brésil. Comme d’habitude j’y cherchais un musée sur la mode mais, hélas, à Rio, le Museu da Moda Brasileira était fermé pour rénovation… Je cherchais alors une idée  pour ne pas vous décevoir, et j’ai décidé de visiter le musée-boutique de la joaillerie H. Stern, dans le mythique quartier d’Ipanema, dans la rua Garcia d’Avila, 113 .

Une fois dans cette rue la plus chic de toute Rio, j’ai finalement décidé de dédier principalement cet article à cette rue au travers de quelques magasins incontournables, qui sont la carte de visite du Brésil, depuis le très cher H. Stern et ses pierres précieuses brésiliennes, jusqu’aux magasins plus abordables, et néanmoins icônes de la Mode brésilienne : les boutiques de tongues (flip-flop) des marques Havanaias  et Ipanema,  qui se font une guerre sans merci. Vous le verrez, les deux boutiques sont très sympa, et à vous de voir celle que vous préférez entre les deux. Moi, j’ai fais mon choix, avec une joli paire de tongues d’un bleu pastel rehaussées de paillettes.

Note : 8/10
Points forts : Quartier mythique situé dans l’une des plus belles villes du monde.
À améliorer : Rien.

Regarde, quelle chose plus belle, Plus remplie de grâçe, Que cette fille qui vient et qui passe, Dans un doux balancement, sur le chemin de la mer

Jeune fille au corps doré, Par le soleil d’Ipanema, Son balancement est plus qu’un poème, C’est la chose la plus belle que j’ai vu passer.

— La fille d’Ipanema,

Antonio Carlos Jobim et Vinicius de Moraes

IMG_9263


Mais commençons avec le musée-boutique de H. Stern. À l’extérieur le bâtiment ne fait pas bonne mine avec son gris tristounet…

Une fois rentrée, m’est demandée mon invitation. J’explique à l’accueil que je que je n’en ai pas, et là, il m’est dit très gentiment  que cela ne pose pas de problème, et un billet, gratuit, d’entrée, m’est alors fourni. J’apprendrai qu’en général les invitations sont fournies par les hôtels. Je prends un ascenseur jusqu’à l’entrée du musée et un audioguide m’y est fourni, qui agrémentera le parcours d’explications.

IMG_9248

Mais, surprise : les photos sont interdites… Je vais bientôt comprendre pourquoi!
Le visite s’ouvre sur l’histoire de Roberto Stern, fondateur de la maison éponyme qui, aujourd’hui, compte 200 collaborateurs. Puis c’est l’histoire du Brésil et de ses gisements de pierres précieuses dont il nous est parlé : agates, topazes, diamants, améthystes,  tourmalines, grenats,  émeraudes, opale… Le Brésil en est le premier producteur au monde, surtout dans les régions du sud-ouest.
La visite se poursuit ensuite par le laboratoire de gemmologie et par l’atelier où l’on assiste aux différentes phases de la création d’un bijou, depuis le polissage, en passant par le design du bijou jusqu’à la monture de la pierre, moment où l’orfèvre  recherche alors l’équilibre entre le rêve et la réalisation.

Les experts sont au travail et l’explication de celui est très intéressante. De nombreuses pierres attendent d’être taillées et montées. L’interdiction de photographier se comprends : le parcours traverse les locaux où s’effectue le travail des pierres.

La visite se termine par les vitrines d’exposition de la très select boutique, où sont exposés des bijoux. Dans les vitrines de nombreux joyaux et pierre précieuses magnifiques, d’une couleur et de tailles que on voit rarement, s’étalent.  Des diamants s’y trouvent aussi, ma pierre préférée n’est-ce-pas ?

Un fois la visite terminée, un taxi pour rentrer à mon hôtel m’est même offert par l’accueil du musée Stern. Néanmoins, je refuse poliment, et j’en profite plutôt pour continuer dans ma visite du quartier. À proximité Stern se trouvent respectivement les boutiques Havaianas et Ipanema. J’ai visité les deux. La boutique Havaianas offre un style plus « américain « , jolis, sans doute, et sur quatre étages. Le choix est difficile parmi les tongues des toutes les couleurs… Dans la boutique se trouvent aussi des maillots de bains et des vêtements de plage.

La boutique d’Ipanema est plus simple, sur deux étages. Le choix est moindre, mais je trouve les articles plus originaux et joli, et, au deuxième étage, se trouve aussi une collection de vêtements, de bijoux et lunettes d’autres marques brésiliennes. C’est plus cher, certainement, mais la qualité est à la hauteur.

J’ai fait mon choix, et par ailleurs le personnel est aussi très sympa. Bon, pour moi le score du match est clair : Ipanema-Havanaias 1-0.
Par ailleurs j’ai déjà à la maison trois paires de tongues havanaias… mais achetées cet été à Paris à trois fois le prix du Brésil…

Durant ma promenade dans Leblon, quartier attenant à Ipanema, je tombe sur un très joli marché d’artisanat local au sein duquel je tombe sur le coin des vêtements… pour les poupées! Et fait main, s’il vous plaît. C’est la première fois que je vois cela et c’est vraiment très mignon. Au Brésil même les poupées sont très fashion et possèdent un bikini assorti a leur serviette de plage!

Je termine ma visite dans une churrascaria typique rempli des locaux, tout y est très bon, et les brésiliens sont vraiment d’une gentillesse remarquable.

C’est mon troisième séjour au Brésil et ce ne sera sans doute pas le dernier –  Obrigado!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s