Musée Yves Saint-Laurent

Le musée Yves Saint Laurent de Paris est abrité dans un hôtel particulier au centre de Paris, dans le XVIe, où se situaient les ateliers de couture historiques de la maison. J’y ai visité là l’exposition de l’inauguration du musée.

Note : 10/10
Points forts : Le parcours de narration de l’histoire de l’homme et artiste.
À améliorer : Rien, ce début est à la hauteur de la maison!

Les modes passent, le style est éternel.

— Yves Saint Laurent


Elle débute avec les oeuvres de jeunesse de YSL qui, déjà enfant, démontrait un don pour le dessin. YSL naît le 1er août 1936 à Oran, en Algérie au sein d’une famille aisée, et il grandira avec ses deux soeurs.
Parmi une centaine d’œuvres conservées dans le musée, et datant de cette époque, sont exposées ses premières illustrations de mode qui datent de 1950 et qui vont des livres illustrés, en passant par les costumes de théâtre ou encore les paper dolls. Ces poupées en papier, 11 précisément, seront ses premiers mannequins,  pour lesquelles il dessinera deux années complètes de collections avec plus de 500 créations, entre vêtements et accessoires. Il imagina même le programme des collections, le nom des mannequins, le sous-traitants utilisé… sa créativité est débordante, son dessin déjà fluide.

Il veut réaliser son rêve et, à l’age de 17 ans, participe au concours du Secrétariat International de la Laine à Paris et il en remporte le premier prix. Il connaitra là le directeur de Vogue, Michel de Brunhoff, qui l’encouragera, conquis par son talent, et qui lui fera aussi rencontrer Christian Dior. Et ce sera justement Monsieur Dior qui engagera YSL en 1955, à seulement 19 ans, pour travailler à son côté.
L’exposition continue sur plusieurs étages avec l’histoire d’une collection ou sont présentés les croquis et les fiches d’atelier de la collection printemps été 1962. Il y a ensuite une succession de ses créations. Une première section est dédiée aux pièces qui ont créé le style YSL, inspirées de la garde robe masculine dont le smoking, la saharienne, le trench coat…

YSL avait l’habitude de dessiner ses collections dans sa maison au Maroc où il se réfugie deux fois par an pendant plusieurs semaines en recherche d’inspiration. Ses croquis étaient ensuite envoyés à Paris dans son atelier.
20180826_112632
L’exposition retrace à travers 6 vidéos et plusieurs témoignages toutes les étapes de la création, du croquis de YSL au vêtement final. C’est vraiment fascinant, tout nous est raconté avec une telle passion et réalisme qu’il nous semble nous même faire partie de l’atelier.
La maison de mode de YSL fonctionnera pendant 40 ans animée par son génie, et par le travail infatigable de 200 collaborateurs talentueux et passionnés. Un point d’excellence dans ce parcours de création est représenté aussi par l’étroite collaboration avec les différents artisans de la mode : teinturiers, brodeuses, premières, etc. Une autre section est dédiée à l’exotisme, dont ses étonnantes créations auront comme source les livres, les voyages et les pièces d’art — YSL deviendra en effet un grand collectionneur d’art.

Pendant la visite, on traverse aussi son atelier ou il passait ses journées, C’est très intéressant d’y voir ses outils de travail, et le temps y est comme figé, comme si Monsieur aller rentrer d’un moment et l’autre avec son chemisier blanc de travail, un jour comme les autres…

Une série de créations répercute aussi les créations qui s’inspirent de différentes époques de l’histoire de la mode et auxquelles sa maestria donne sa propre interprétation.

Plusieurs vitrines présentent une partie des bijoux créés pour ses collections dont le mythique Coeur de YSL, une sorte de talisman qui fera partie du défilé sur l’une des mannequin dans toutes ses collections depuis 1962.
20180826_115320
Pendant la visite j’ai assisté aussi a la programmation d’une vidéo qui présente dans une dialogue imaginaire, l’un face à l’autre, Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, celui qui, pendant une vie entière, se tiendra à ses côtés, hommage à cette belle histoire d’une vie ensemble. Lors de la visite de l’atelier, le bureau de Monsieur Bergé se situait ainsi dans une salle à côté, toujours proche mais néanmoins distante, les deux hommes sont complémentaires mais chacun disposait de son propre espace.
L’exposition se termina avec un hommage à ses passions, pour lesquelles il créera des vêtements : le théâtre, le music hall, le ballet, pour en finir avec le cinéma et sa collaboration et amitié légendaire avec sa muse Catherine Deneuve. Que dire, au bout de deux heure de visite je suis complément conquise.
Ça, c’est la mode avec tous ses galons de noblesse. Une histoire extraordinaire, un vrai conte de fée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s